Quelques instants de concert

Au fil du temps quelques images de concerts

qui reviennent en mémoire...

 

 

 

 

Pourquoi vouloir mettre en cage tant d’oiseaux de musiques, de paroles, d'images, alors qu'ils sont sans doute partis vers des contrées plus chaudes ?
Pourquoi cette suite de photos plus ou moins habiles, tant l'écoute passait avant l'archivage pour un demain lointain à l'époque ?


Peut-être parce que la mémoire de tous ces points d'eau nous rattache encore à la terre originelle, il en est sans doute ainsi avec les souvenirs des sources qui nous aurons baigné pendant près de trente ans dans la région toulousaine.


Dans différents lieux, dans bien des aventures, il y eut pain brisé et partagé entre vous et nous, entre nous et vous.
Certains s'en souviennent sans doute encore, aussi remuons encore un instant, suspendu, ensemble ces braises, peut-être le feu pourra-t'il repartir haut et fort.


Il ne s'agit pas vraiment d'une histoire factuelle de la Salle Nougaro ou d'autres lieux,cela se veut intemporel, juste des nuées d'oiseaux de notes et de chaleur humaine.
Au travers de quelques images des sons et des émotions se remettent à voltiger jusqu'aux cintres, papillons des nuits des scènes pris aux lumières de nos mémoires.


D’où vient cette histoire ?


Dans une époque alors bien enclose sur elle-même, repliée dans ses jardins secrets interdits aux passants, régnait comme mousse sur les toits une douce quiétude.
Il fallait la secouer par les épaules en lui faisant don, parfois forcé, de musique ou de mots. Cela fut tenté, parfois réussi. Et dans ces belles utopies qui furent souvent tant de découvertes musicales pour la Région, bien des visages et des sons tournent ensemble, à jamais liés.


Pourquoi ceux-là et pas d’autres ?


Ce sont simplement ceux qui se bousculent dans nos mémoires, toute leur présence est encore suspendue aux rideaux des salles ou des murs d'exposition. Musiques du monde, chansons, jazz, musique classique, expositions furent nos combats quotidiens. Vous en retrouvez ici quelques échos.


Mais par-delà les mots, les notes, les tableaux, à nous donnés par quelques voleurs de feu (notre ami Claude Nougaro, Lluis Llach, Jacques Bertin, Angélique Ionatos, Subramaniam, Misia, Cesaria Evora, Richard Desjardins,...), ce sont toujours des visages, des gestes, des cris parfois, qui restent suspendus aux cintres, qui palpitent encore sous les projecteurs.


Ce sont des amis qui réapparaissent le temps d'une « goulée de souvenance », Certains sont partis, d'autres sont bien loin, la plupart encore rayonnants mais parfois ailleurs.


C'était à peine hier, et c'est toujours encore eux. De trente ans d'amitiés en musique, il reste ces passerelles jetées vers des artistes afin que vous puissiez aborder à leurs rives. Ce fut notre journée, notre sel ajouté au temps qui a glissé entre les doigts.


Ces acteurs privilégiés et toujours passionnés de cette histoire,laissent ainsi seulement des traces ardentes, afin de rallumer les lumières des musiques en partage, de musiques un jour partagées.

 


À vous qui fûtes peut-être des spectateurs à peine entr’aperçus, ces images pour vous retrouver d'abord à cette époque et vous redonner quelques éclats de ces moments jamais enfouis, toujours avec ce bruit de la mer immense dans nos coquillages intimes.


Comme de longs échos qui de loin se confondent. Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. (Baudelaire).


Il paraît que la musique creuse le ciel, il nous plairait qu'elle comble aussi les hommes.


Gil Pressnitzer

 

 

galerie de photos « Instants de concert »

galerie de concerts suite

 

haut de la page

 

Date de mise à jour : 11/04/2011