Julos Beaucarne

Un arc-en-ciel dans la gorge

 

Julos Beaucarne

 

Arc-en-ciel sur les épaules, arc-en-ciel dans la gorge et soleil dans la tête, juste après la pluie des mots et la rosée de l’amour, Julos Beaucarne chante dans un sourire tendre.
Lui l’ermite wallon ouvert au monde, qu’il contrôle depuis Tourinnes-la-Grosse, comme dans du haut d’un beffroi, mijote ses mots, les polit et les sert avec un grand coulis de bonté.
 
 
Paladin de la francophonie, il est sans trêve en croisade pour l’amour de la langue et de la poésie. Il les aura plus mis en musique que ses propres textes, et il est debout sur toutes les barricades du front de libération de l’oreille et des arbres fruitiers. Les arbres lui ont donné de l’ombre en remerciement et nos oreilles ont fleuri. Il repeint le monde aux couleurs tendres.
 
 
Quand on reçoit sa fiche technique on est surpris par sa précision tatillonne sur le niveau sonore à respecter pour son concert.
"Ne pas agresser l’autre toujours le respecter ». Julos est la tendresse même, l’amitié à tous :
« Ton épicier est arabe, tes oranges sont marocaines ton riz est chinois, ton soda américain, ton christ est juif et tu t’étonnes que ton voisin soit un étranger » nous rappelle-t-il malicieusement pour nous ouvrir aux autres.
"Dès le moment où nous sortons du ventre de notre mère, nous devenons toutes et tous des émigrés". (Julos Beaucarne)

Julos Beaucarne

 

Voyageur des mondes et des visages, il a toujours proclamé : « au pays des rêves, il n’est pas besoin de permis de séjour ».
Jamais remis de cette triste chandeleur qui vit sa compagne Loulou partir tragiquement et n’être plus qu’une voix sur le répondeur, Julos sans haine avance dans l’eau du temps, écrivant avec sa main anonyme les chansons de geste de l’amour. Certes l’air du temps est frais, bien frais avec ses violences et ses intolérances, mais lui tout en les dénonçant, offre à la criée, tel un marchand ambulant, ses roses faites doux poèmes.

Sur scène il veut se fondre dans le chant des autres, tout entier fraternel et chasseur de miel. Chanteur plein de branches de lilas, et des aubépines en fleurs dans les cheveux, il est désarmant quand il refait le monde dans ses naïves utopies. Sa bonté le rend parfois myope sur la désolation des choses. Et sa croyance dans la toute beauté de la Nature fait un doux rideau entre les choses et lui.
 
Il se veut citoyen du monde et d'alentour et chante « Mon terroir c'est les galaxies » qui est sa fière devise.

 

Julos Beaucarne

 
Une porte s’ouvre toujours dans ses chansons, et chaque concert est une fête. Un rituel.,avec les offrandes d’amitié, là un pull-over arc-en-ciel bien sûr tricoté durant les hivers de l’âme, ici des livres ou des sucreries. Le public de Julos est une confrérie qui ne veut pas s’arrêter de rêver. Tous relier télépathiquement à un monde meilleur qu’un doux bonhomme rend possible.
 
D’ailleurs il tourne follement amoureux de Barbara dans un spectacle, « Chansons d’amour », toujours voyageur à la lisière de l’infini, comme le dit un de ses livres. Il ne chante plus comme en Provence pour payer les réparations de sa voiture mais pour réparer les hommes. Maintenant Barbara est partie, les arcs-en-ciel sont restés.

 
Encens, oignons, ail et épices, vin rouge du sang vif, argile de la terre, tout cela monte de ses chansons et du bonhomme Julos Beaucarne. Douce est sa voix, lumineux son sourire, et sa naïveté assumée et désarmante nous font encore croire à la lune. Il se veut sourcier et surtout pas sorcier :
« Le vrai poète c'est quelqu'un qui est inscrit dans la vie quotidienne… C'est pour ça que c'est intéressant de soutenir les poètes vivants. Ils savent qu'ils vont mourir plus que les autres ! Je trouve inquiétant le culte pour les poètes morts. Les poètes vivants des fois on attend qu'ils soient morts ! On fait des entrevues pour avoir quelque chose le jour de leur mort. On est dans une société de pompes funèbres. »,
 
Le monde pourrait se rebâtir autour d’un nombre d’or, si on écoutait plus Julos, homme de paix, homme de silence. Le silence notre langue maternelle nous apprend Beaucarne.

 

Gil Pressnitzer
 
 

Texte de Julos Beaucarne
 
À l’équipage du vaisseau spatial terre, c’est-à-dire à vous et à moi, je nous souhaite en cette année 2004 de reprendre en main le gouvernail du paquebot "Terre" pour que la guerre disparaisse de ce monde, cette guerre qui pollue et détruit et irradie tout sur son passage parfois pour cent ans et plus.
Je souhaite que tous les enfants : filles et garçons puissent apprendre à lire et à écrire dans tous les pays de la planète.
Que la femme soit à égalité avec l’homme partout.
Que les chercheurs consacrent leur énergie et leur matière grise à la construction du monde plutôt qu’à sa destruction, que les présidents et les gens de pouvoir fassent tout ce qui est possible pour que tout le monde soit heureux dans leur pays et partout sur cette terre, que la pauvreté disparaisse.
 
Que les télévisions et les radios collaborent à la paix plutôt que de faire la publicité des marchands d’armes dans tous leurs programmes, plutôt que d’attiser la haine.
Je souhaite donc à vous et à moi de n’envoyer que du positif à toutes celles et ceux que nous côtoyons pour que plus jamais il n’y ait de guerres et de conflits sanglants qui remettent toujours à plus tard l’avènement du bonheur.
 
Je crois profondément que notre comportement personnel influence le cosmos tout entier, que nous sommes tous responsables de ce qui se passe dans le monde, je crois que nous pouvons tous améliorer la vie du monde en allant au bout de notre propre histoire, en allant au bout de tous nos possibles personnels.
 

Julos Beaucarne


Je souhaite que toutes les chances soient données à tout un chacun qui vit et marche sur l’écorce terrestre.

 
 
Julos en Tourinne la Grosse

ce 17 décembre 2003

 

 

 

 

 


 

 

Discographie

 

1974 Front de libération des arbres fruitiers
1975 Chandeleur 75
1976 Les communiqués colombophiles
Julos chante pour les petits et les grands
1977 Julos au Théâtre de la ville
1978 Mon terroir c’est les galaxies
1979 Le vélo volant
1980 Le chanteur du silence
1982 L’hélioplane
1984 L’avenir a changé de berceau
1986 L’ère vidéo-chrétienne
Contes, comptines et ballades
1987 J’ai vingt ans de chansons
1988 Bornes acoustiques
1990 9/9/99, monde neuf
1991 Julos au Casino de Paris
1993 Tours, temples et pagodes post-industriels
1994 Regard sur le rétroviseur (cd 4 titres)
1997 Vingt ans depuis quarante ans
1998 Le navigateur solitaire sur la mer des mots
2002 Chansons d’amour (double cd)
 
- Casino de Paris
 
- Mon terroir c’est les galaxies
 
- Intégrale 1967-1987 vol. 1 - 2 cd
- Intégrale 1967-1987 vol. 2 - 2 cd
- Intégrale 1967-1987 vol. 3 - 2 cd
- Intégrale 1967-1987 vol. 4 - 2 cd
- Intégrale 1967-1987 vol. 6 - 2 cd

 

 


 

Julos Beaucarne

 

haut de la page

 

Date de mise à jour : 04/06/2007