Leon Redbone

Les élixirs du bon père Léon

 

redbone

 

Mélange détonant de Marcel Zanini et de Paolo Conte, Léon Redbone est un cas, un canular !
II s'entoure de mystère, et sa petite moustache, sa petite silhouette, cachent la réincarnation de Groucho Marx. On t'a reconnu Groucho, toi qui reviens nous tirer les pieds et les oreilles au travers de ce pince-sans-rire qui se fait appeler Redbone et qui arrive même à mystifier Antoine De Caunes (l'homme qui secoue frénétiquement son rapido).
Mystère donc !

Il prétend un jour être né à Bombay lors d'une éclipse de soleil, fils inconnu de gens célèbres. Quand on tente de s'approcher de lui, il brandit un énorme écriteau « How Do you do ? » qui calme les ardeurs.
Héritier de la génération des Simpson, son allure désuète de petit anglais victorien en costume croisé, lunettes noires, et humour vitriolesque en fait un personnage plus qu'à part, à côté.
Le succès qu'il lui tombe dessus actuellement, le laisse assez froid, lui qui doit se marrer intérieurement. Pourtant dès 1975, nous aurions dû avoir la puce à l'oreille concernant ce drôle de type.
« L'esprit réuni de Jerry Roll Morton, de Fats Waller, et de Bing Crosby ». clamait un critique américain. Excentrique, le seul humoriste du pop, Léon, tel Charlot au croisement des chemins de frontières avance en funambule sur les notes.

 

 

 

 

L'homme qui se prétend Léon Redbone avait donc déjà dans les « early 70's » son heure de gloire. Bob Dylan avait flashé sur lui. Redbone continue son bonhomme de chemin, toujours aussi lunaire, improbable, chantant, jouant de l'harmonica, de la trompette à la Brassens, c’est-à-dire avec la bouche.

Sa musique dixieland chauffe les mains et les oreilles. Elle parle d'une histoire de bateaux à roues, mais le bonhomme refuse de se laisser coller les panneaux « Amérique des Années cinquante », et brouille toutes les pistes tout en creusant la sienne entre blues et country.

Le Léon est stupéfiant, déroutant, et en fait, infiniment sympathique, avec son authenticité qui le conduit à enregistrer même « à l'ancienne ».

Un clown blanc est apparu sur la piste du pop, gros tendre, avec son humour tiré à quatre épingles, frais .... tillant de rire intérieur. Lazy Bones, Lazy Redbone est là comme pour la pour la première fois, rasant, gratis, les murs du show bizz.

Et si une certaine joie de vivre perlait à ses moustaches ? D'après son nom il devrait avoir les os rouges, mais il a surtout l'humour noir.

Allez Léon, que ta paresse soit bénie, surtout quand elle s'entoure de guitares hawaïennes et de" nonsenses".

Léon Redbone apparaît sur terre avec l'aimable autorisation de Groucho Marx, Buster Keaton, Chaplin, Waits et de tous les clowns tristes qui ont su rendre le monde plus tendre.

 

Gil Pressnitzer


 

 

redbone

 


 

 

Discographie

 

Any Time

On The Track

No Regrets

Up A Lazy River

Double Time

Champagne Charlie

Whistling In The Wind

Christmas Island

Red to Blue

Sugar

Branch To Branch

 


 

 

rdbone

 

Site officiel (en anglais)

haut de la page

 

Date de mise à jour : 08/03/2005