Mike Stern

Le jazz indompté

 

Mike stern

Mike Stern est né sous une bonne étoile, une des preuves étant qu'il revient souvent jouer et que sa guitare devient une galaxie.


D'autres preuves aussi seraient peut-être qu'il a eu Pat Metheny pour professeur et Bill Frisel pour ami. Encore un enfant de Miles Davis, mais un enfant légitime et électrique né des amours fécondes du sorcier Miles avec la fée électricité - donc un rejeton fortement branché ! Mike Stern est né à Boston en 1953 et il se jette sur la guitare dès l'âge de 12 ans et la « gratte » le démange tant qu'il va suivre en 1971 des études à Berklee auprès de Pat Metheny.
Il s'immerge dans les influences de B.B. King, Eric Clapton, Jimi Hendrix, le hard rock anglo-saxon et aussi Sonny Rollins, Coltrane et bien sûr Miles Davis. Poussé dans les bras du groupe « Blood, Sweat and Tears » par Metheny, il y reste deux ans.


Après une période réflexive, il rejoint en 1978 Billy Cobham et puis vint la rencontre avec Miles. Retiré du jazz à cette époque, Miles préparait un retour et après avoir écouté Mike Stern il le choisit pour cette nouvelle aventure dès 1981.
Rencontre essentielle pour Mike qui avec son complice le sax, Bill Evans va donner la couleur du nouveau Miles mais tout apprendre et comme il dit :« même aujourd'hui je continue à travailler sur tout ce qu'il m'a montré, et il m'a beaucoup montré ». Cette amitié initiatrice dura plus de 2 ans et chose rare Miles lui demanda de revenir en 1985 pour une autre année de défi musical. Man with the Horn, Star people, We want Miles, et surtout Star people restent les témoignages de ces riches heures. Un thème de Miles, Fat Time est d'ailleurs dédié à Mike et à ses rondeurs d'antan. Puis Miles comprit que Mike devait s'envoler hors du nid pour jouer sa propre musique.


Et ce fut les rencontres avec Jaco Pastorius ami d'enfance, David Sanborn, Michael Brecker.Mike allait tout droit dans le « straight-ahead jazz ». En 1989 la formation d'un quartet avec Bob Berg sera un événement dans le petit monde du jazz. Nommé meilleur guitariste en 1993 par la revue-phare Guitar Player, Mike enchaîne depuis une carrière de leader-compositeur dont témoignent pas mal de disques. Mike Stern, c'est comme c'est, enfin une musique sincère qui bouge.
Figure majeure du jazz-rock, il a su donner à son jeu l'énergie du rock et du blues faisant de sa guitare un torrent d'énergie et parfois de délicatesse. Jeu sauvage, dynamique énorme, gros son ou léger coloris, il est une magnifique bête de scène, un fauve du jazz vite célébré par tous (élu meilleur guitariste de jazz en 1993 !).


 

stern

Le titre d'un cd Is what it is a valeur de manifeste : c'est comme ça !
Et sa musique binaire, fiévreuse, généreuse et spontanée ne se pose plus de questions : elle avance. Enfant du siècle électrifié, Mike mêle à la liberté du jazz toute l'énergie du rock et le drôle de climat du funk. On dit de lui qu'il est un des très rares guitaristes dont le son et le phrasé sont immédiatement identifiables.

Et ces mélanges de plages sereines et d'envolées ravageuses où il tord la musique pour essorer ses mers intérieures nous laissent entrevoir ses propres gouffres car Mike est loin d'être lisse !


Ce chevalier des six cordes arpente les rues chaudes du rock avec une âme de jazzman totalement indifférent aux étiquettes - Is what it is - À quoi bon parler de style, de genre, cela sort des tripes et du cœur et tache d'être bon.
Mike Stern ou la guitare à la belle étoile.

 

Gil Pressnitzer

 

stern

 

 

haut de la page

 

Date de mise à jour : 10/01/2005