Claude Saguet

Hommage de Josette Sanvicente

 

 

 

 

Saguet

 

Par Josette Sanvicente

 

 

A présent nous voici

à lire ton histoire

tramée de peurs

et de lumières

dans la vaste nuit sans échos

à couler nos voix

dans ta langue rebelle

musique noire

villes de cendres

 

un enfant blessé

déchire sa peau

insulte le front des mères

dresse ses murs

ses épines

ses silex

SEUL

 

en acte de vivre

à livrer son combat

aux ombres, aux tourments

forçant le mot, ses masques, ses trahisons.

-Il se veut maître du jeu-

et dire ses blessures, ses spirales d’effroi

 

Lui

buvant l’acier , l’usure

les vapeurs assassines

le bain fatal

 

Lui, ses rires

-aux cadrans, aux papiers

aux encres, sur la vitre

épinglant nos visages

puzzle méticuleux, monde désarticulé

 

Lui, photographe attentif

sans la sangle blessante

en chasse de l’impossible image

 

Et ton nom

en bas, sur la grande porte

près de la nuit qui marche

 

 

Josette Sanvicente

avril 2006

 

 

 

 

 

 

 

haut de la page

 

Date de mise à jour : 29/10/2008