Denez Prigent

Chants de la mémoire, nouvelle mémoire des chants

 

prigent

 

Denez Prigent chante la main sur l'oreille, comme un coquillage, et tous les bruits de la mer de la mémoire sont là, chants et silence mêlés. « Cri de douleur, voix de l'âme », Denez Prigent chante la Gwerz chant dramatique breton qui remonte la houle du temps pour nous parler de malheur et de séparation, de naufrages.
D'amours morts, de mariages refusés et d'amis perdus, de la lamentation de la mort et des tempêtes de la vie.
« Cent fois aimé, cent fois blessé », la Gwerz chante le peuple breton pris entre sa tombe d'eau et sa soif de vivre. Elle est une tradition familiale, transmise comme un chant d'initié qui ne peut être rendu que par une plénitude intérieure.


Aller au chant comme à un Pardon, pour rendre à voix seule, à voix nue, la libération du témoignage, telle doit être la démarche du chanteur seul avec ces milliers de vies passées qui doivent revivre dans un chant a cappella, dans un souffle, dans un silence serein. La main souvent sur l'oreille il entend sa mer intérieure. Il essaie de nous la rendre fidèle, jusqu'à la moindre vague, au dernier lichen.

Ainsi chante Denez Prigent pour arrêter le temps, effacer les tensions et les angoisses:
« Lorsque je chante une Gwerz, le monde qui m'entoure disparaît, un effet de transe se produit, je me sens projeté ailleurs, dans une sorte de spirale et le temps s'arrête. Quand le chant est fini, je me sens libéré de quelque chose, comme lavé, purifié. C'est un chant sacré, lumineux qui a le pouvoir d'exorciser le mal ».
Ainsi chante Denez Prigent. Le jeune chanteur breton a suivi humblement l'enseignement des anciens, a bu à toutes les sources orales.


Il a appris la plupart des chants de toujours, a composé maints nouveaux chants parlant de suicides d'agriculteurs, de marée noire, de camions fous, de télévisions. Car Denez chante autant la tradition que la Bretagne actuelle, Denez Prigent est un chanteur contemporain. Il chante tous les possibles.
Que ce soit dans la forme du Gwerz, chant de l'âme ou du Kan ha Diskan, chant à danser. Denez Prigent excelle, grâce à ses dons de passeur de voix intérieures, rejoignant ces murmures des peuples qui montent au ciel comme une fumée, rien que par la voix nue.

 

 

 

prigent


Conscient de l'éternité et de l'universalité de son chant, Denez Prigent ne l'enferme pas dans une ethnie ou un cercle, ainsi il va chanter devant les publics les plus divers, rock ou autres. Des Transmusicales aux Francofolies, du Zénith au Festival de Montreux, il s'avance dans le halo solitaire de sa voix seule et la magie prend à chaque fois, tant est grande la tension de son âme. Après cette période urbaine et électronique qui collait tant à sa vie déchaînée de l'époque, il revient au bruit du silence, aux ailes du vent

.
« J'ai retrouvé le silence que j'avais oublié à Rennes, les nuits étoilées et le bruissement du vent dans le feuillage d'où le titre de l'album et le choix de lui donner un son plus acoustique pour être plus proche de cette nature retrouvée. »


Célèbre maintenant, Denez Prigent reste ce chanteur breton plein de ferveur et d'amitié, intense et bouleversant. Voix rare, voix d'ailleurs, Denez Prigent s'approche de la magie du temps, par ces chants de mémoire, ces chants contemporains, ces chants des hommes:


Blues de Basse Bretagne, rap du monde actuel.

 

Gil Pressnitzer


 

 

 

Discographie

 

1997 Me 'zalc'h Ennon Ur Fulenn Aour
2002 Holl A-Gevret-Tous Ensemble
2003 Irvi
2003 Sarac'h

 


 

prigent

 

Site officiel

haut de la page

 

Date de mise à jour : 28/10/2007