Radio Tarifa

Les navigateurs de la mémoire

 

radio tarifa

 

Ce groupe d'Espagnols est une légende, et une légende exigeante.
Quand l'Espagne se souvient de tous les passages sur sa terre soulevée d'oliviers, elle devient la musique de Radio Tarifa.
Forte aussi bien de l'éternelle musique méditerranéenne, de la musique des Sarrasins et de l'époque médiévale, de celle de l'Espagne d'aujourd'hui, elle recrée cet âge d'or, au-delà des intolérances, qui faisait un jardin aux pommes d'or de tous ces brassages.

Radio Tarifa en deux disques et quelques concerts a acquis une réputation internationale. Vous et nous, aurons beaucoup de chance de les entendre, et vous saurez que leur exigence est à la hauteur de leur musique, immense.
Au début des années 90, autour de la volonté de trois musiciens Fain S. Duenâs, percussionniste et chercheur en musique médiévale et arabe, Vincent Molino, un Français spécialiste des flûtes arabes, et Benjamin Escorriza, se crée un pont entre l'Espagne moderne et celle d'un âge d'or, celui d'un jardin enchanté de la culture maure, de la culture juive, et des entrelacs du Moyen Âge d'avant les bûchers.
C'est Radio Tarifa.

 

 

 

radio tarifa



Le nom du groupe reprend ce symbole puisque le cap de Tarifa, est une passerelle entre l'Europe et l'Afrique et Radio Tarifa, devient une zone franche des musiques du monde, un balcon sur la Méditerranée. A nous de doubler ce cap des Nouvelles Espérances, pour nous baigner dans ces mélanges maures.
Chantée en espagnol, ancrée dans une Andalousie mythique des musiques espagnoles maures, la musique de Radio Tarifa s'est saoulée de musique arabe, d'airs du Moyen Âge aussi. Et elle a fini par naviguer sans impatience dans les rêves, la voile gonflée de toutes les sonorités encloses dans la Méditerranée. Aussi au trio se sont agglomérés d'autres musiciens, et le groupe madrilène est devenu la caisse de résonance des fièvres méditerranéennes. Apothéose du métissage, le groupe Radio Tarifa a élargi l'Espagne et le Maghreb, fait reculer les déserts, et déversé des épices douces et colorées. Musique du Sud où se déversent flamenco, oud, accordéon, balafon et darbouka. Musique de tous les Sud. Et la Croix du Sud est la gardienne du troupeau des sons.

Radio Tarifa prend ses assises sur l'argile des hommes du Sud et les pays vieux, les musiques vieilles retrouvent un goût d'aurore. Cette musique cliquette d'insectes, de grains de sable de courants chauds, d'eau salée et d'eau douce. Aisance du souffle, mélange sucré salé des sonorités, la musique de Radio Tarifa chante vers le matin, avec une nouvelle enfance dans la voix.
Cette musique n'est pas retrouvée au milieu des sables, elle est totalement réinventée, longtemps cherchée et recherchée par des chocs d'influences, de savants dosages entre influences opposées. Ni traditionnel, ni moderne, le groupe Radio Tarifa est à la croisée de toutes les tendances de la musique espagnole actuelle, donnant la nostalgie d'un son ancestral de la Méditerranée avec des instruments éternels, mais interprété et arrangé avec les vents modernes et électriques d'aujourd'hui. Rumba Argelina et Temporal ont été deux disques plébiscités mais c'est en concert qu'il faut entendre ce groupe pour la première fois dans notre région. Nos huit musiciens créent sur scène une sorte de cérémonie sonore, virtuose et millénaire à la fois, d'où est en train de naître la nouvelle musique espagnole.
Voyage dans le temps et l'espace, Radio Tarifa remet à jour les traces de tous les pas des hommes, de toutes leurs empreintes avec l'ombre magique qui est restée, en l'air, derrière eux. La Grande Bleue a retrouvé les navigateurs de sa mémoire : Radio Tarifa chante, et il n'y a plus de bateaux échoués dans le sommeil de la mer, tous ils voguent à nouveau pour réunir les hommes.

 

Gil Pressnitzer


Discographie

 

Rumba Argelina 1994
Temporal 1996
Cruzando El rio 2000
Fiebre 2003


 

radiotarifa

 

 

haut de la page

 

Date de mise à jour : 28/10/2007